Les trucs et astuces de Sandrine : les 13 desserts de Noël

Publié le par Les gourmandises de Sandrine

Les trucs et astuces de Sandrine : les 13 desserts de Noël

Voilà, le mois de décembre est là et on commence le compte à rebours jusqu'à Noël

 

On commence aussi à s'imaginer nos menus, les gourmandises que l'on va pouvoir réaliser.

 

Cette année, j'essaye de cuisiner en fonction des 13 desserts, car j'aimerai bien en faire le plus moi-même !

 

D'où vient la tradition des 13 desserts ?

Les 13 desserts ou calenos est une tradition provençale à l'occasion du gros souper "Lou Gros Soupa" , le repas que l'on déguste juste avant la messe de minuit.

Chaque invité doit consommer les 13 desserts en même quantité afin d'avoir de la chance pour l'année à venir.

 

Pourquoi le chiffre 13 ?

Et non, ce n'est pas en référence aux Bouches-du-Rhône !

Le chiffre 13 fait référence aux 12 apôtres et au Christ qui se sont rassemblés pour le dernier repas de Jesus-Christ : la Cène.

 

Quels sont les 13 desserts ?

On les classe en 4 catégories :

  1. Les patisseries : la pompe ou "La poumpo". Elle peut être au beurre ou à l'huile. Cela dépend des goûts de chacun mais l'idéal est d'avoir les 2 pour faire plaisir à tout le monde. On peut également servir le gibassier (sorte de pompe mais un peu rassise), les croquants aux amandes, les oreillettes, les biscotins d'Aix, la galette au lait et les gâteaux aux pignons de pin. Il faut rompre la pompe comme le Christ a rompu son pain et ne pas la couper ! Sinon ça porte malheur pour l'année à venir.
  2. Les confiseries : le nougat noir et nougat blanc (qui représentent les Rois Mages), ainsi que la pâte de coing. On peut ajouter les callissons dAix, le melon confit et la confiture de pastèque.
  3. Les fruits secs : les 4 mendiants représentant les ordres religieux que sont le raisin sec (pour les Domonicains), la figue sèche (pour les Franciscains) l'amende (pour les Carmes) et la noix ou noisette (pour les Augustins).
  4. Les fruits frais : orange, mandarine, clémentine (signe de richesse), pomme et poire. Ainsi que les dattes que l'on fourre de pâte d'amende. On peut ajouter le raisin blanc, le verdaù (melon vert) et les pruneaux.

 

Ces desserts sont bien souvent accompagnés de vin cuit (le sang du Christ) ou de la liqueur (le ratafia de raisin ou la carthagène), ainsi que de cachat (un fromage piquant agrémenté d'eau de vie de marc).

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article